Itinéraire d'une pièce en chantier 

RESIDENCE DE CREATION. La Cie bordelaise des Limbes a posé ses bagages salle de la Poudrière mercredi 18 août. Samedi 21 août à 16h, elle présentera au public du festival une première étape de son travail sur "Enfants perdus", adaptation d'un roman d'Arnaud Rykner.

Pour elle, le festival a commencé avant l'heure. Fidèles à la la Cie bordelaise des Limbes, qui a déjà été invitée à créer "Nous le passage" en 2008 puis à le diffuser l'année suivante, les Chantiers de Blaye l'accompagnent dans sa nouvelle création. Accueillir Romain Jarry, Loïc Varanguien de Villepin et leur troupe en résidence de quatre jours, c'est "leur permettre d'avoir un outil de travail où ils peuvent essayer des choses", souligne Jean-François Prévand, leur hôte. "C'est intéressant pour nous d'avoir plusieurs moments dans l'année pour que le projet puisse éclore", confirment les deux directeurs artistiques de la compagnie. Qui ont soumis leur nouveau projet à l'équipe du festival dès le lendemain de la 20e édition. "Obtenir les partenariats nécessaires pour une création est un vrai combat", avoue Romain Jarry. Dont la difficulté du rôle est de savoir enfiler ce costume de "VRP" sans négliger celui d'artiste. "Préparer une pièce, c'est un voyage toujours incertain, on est comme dans un labyrinthe : on cherche, on va parfois dans des impasses et on arrive à trouver petit à petit. On passe de moments de grand doute où on aurait presque envie de tout abandonner à des instants très grisants", décrit-il.

Depuis une dizaine d'années qu'elle sévit sur les scènes régionnales, la Cie des Limbes s'est toujours refusée à tomber dans "la facilité de reproduire" des spectacles déjà existants. "Les Chantiers de Blaye nous laissent une vraie liberté, remercie au passage Loïc Varanguien de Villepin. Nous essayons d'expérimenter des choses, ce n'est pas toujours bien pris : les gens qui viennent nous voir peuvent être déroutés". Après le poète linguiste Henri Meschonnic, c'est Arnaud Rykner qui a retenu son attention. "Nous avons choisi son texte pour le climat qu'il dégage, les sensations qu'il permet de décrire", explique Romain Jarry. "Enfants perdus" est composé de très courts chapitres comme autant de moments d'une journée dans une maison de bord de mer, d'un autre temps, qui n'ouvre que pour les vancances.

30 minutes de partage avec le public samedi.
Cette maison à Blaye, ce sera la salle de la Poudrière, devenue un peu leur cocon depuis deux ans : "nous y sommes tranquilles, l'aspect petite jauge est intéressant et nous sommes contraints de jouer avec la lumière naturelle". Ce samedi 21 août à 16h, un premier fragment du chantier sera dévoilé au public."Ne vous attendez pas à voir un spectacle", prévient Loïc Varanguien de Villepin. Mais déjà, des idées émergent. Les deux comédiens Solène Arbel et Brieuc Jeandeau (le troisième, Axel Bogousslavsky n'étant présent que par la voix), feront certainement leur entrée par l'extérieur. Le phrasé lent et ouvert donne à croire que ce sont eux qui inventent l'histoire, captant à tout instant des souvenirs dans ces autres personnages essentiels que sont la maison et les sons que l'on peut y entendre.

Prochaine étape en novembre à l'Office artistique de la région Aquitaine (Molière à Bordeaux) pour que petit à petit, ces "Enfants perdus" trouvent leur place sur scène.

Anne Claire Parola, Haute Gironde, le 20 août 2010