Mise en scène : Romain Jarry, Loïc Varanguien de Villepin

Avec : Audrey Joussain

Musique : Johann Loiseau

Lumière : NoSchwarz

 

teaser
photos
Presse
Interview France Culture
Lire la lettre n°2 (extrait)

Création 19 et 20 novembre 2012 à l'IBOAT. Spectacle présenté dans le cadre de Novart Bordeaux 2012
Reprise du 15 au 19 janvier 2013 au Théâtre Le Vent des Signes (Toulouse)
Le 15 mars 2014 à 20h30 au Théâtre de Lenche (Marseille), dans le cadre Biennale des Ecritures du Réel #2

Du 18 au 20 mai 2017, Théâtre Le Ring (Toulouse)

Au début des années 2000, le propriétaire d'une maison d'hôte nous confie avec émotion des lettres abandonnées par un pensionnaire. Nous découvrons alors une correspondance entre ce dernier et une prostituée.

Aujourd'hui avec Audrey Joussain, nous tentons de faire entendre cette parole de manière à ce qu’elle ne se réduise pas à une confession d’ordre documentaire. Dans ces sept lettres, nous sont livrées avec franchise, beaucoup d'éléments relatifs à la profession d'hôtesse dans des bars de Bordeaux. Dans sa langue, cette femme pose un regard lucide et parfois mélancolique sur sa condition, troublant dans son acceptation à n'être rien :
«...alors nous les hôtesses, on est rien, on est que de la viande...»
Au delà d'un témoignage relatif aux travailleuses du sexe, elle nous fait réfléchir sur les relations de pouvoir, sur notre propre servitude volontaire. Enfin, le dévoilement de cette intimité propose aussi un questionnement sur l'exhibition inhérente au théâtre et au racolage des formes spectaculaires actuelles.

Grâce à la musique électronique exécutée en direct, l'auditeur voyage dans son écoute, à travers les multiples visages du féminin. La voix amplifiée, frôlant le chant, la présence toujours vacillante de l'interprète laisse percevoir l'impossible à dire. Cette mélopée empoisonnée que nous délivre Audrey Joussain, hypnotise autant qu’elle glace, elle se termine en une sorte de sarcasme tragique :
« … Je préfère  Bordeaux à Toulouse, je préfère Paris des fois, en vraie je préfère être hôtesse que fermière… »

Production: compagnie des Limbes Coproduction: OARA (Office Artistique de la Région Aquitaine) Co-réalisation: Manufacture Atlantique, I.BOAT Avec le soutien du Conseil Général de la Gironde, Conseil Régional d’Aquitaine,Service Culturel de Bordeaux III et du théâtre Le Vent des Signes à Toulouse