Kurt Schwitters

Mise en scène : Romain Jarry, Loïc Varanguien de Villepin

Avec : Martine Valette

Vidéo : Elise Florenty

Création sonore : Johann Loiseau

Durée : 45 min

 

Voir les photos
Voir un extrait vidéo
Voir un poème visuel
Ecouter

Un solo inclassable entre récital, performance et création théâtrale prenant appui sur un collage de textes constitué d'extraits de la célèbre Ursnonate, sonate de sons "primitifs", et de "Poèmes de lettres", "Hustenscherzo", "What a b what a b what a b", "Fureur d'éternuement" et "Super chant d'oiseau".

L'interprète se saisit de la poésie de Kurt Schwitters, de cette langue brisée et désarticulée, faite de lettres, de syllabes ou d’onomatopées, pour livrer une expérience charnelle. Ce corps à corps entre le féminin et la langue sensible de l’auteur vient évoquer la figure trouble et sensuelle d’« Anna Blume » apparue dans son premier recueil de poèmes. La voix transfigure la matière sonore pour reproduire un geste créateur, une origine du monde qui serait marquée par une sensorialité excentrique et primitive.

Nous désirons procurer au spectateur un plaisir sonore en lui proposant un rôle actif : celui de créer son propre poème à travers une matière qui, avant de faire sens, est à apprécier avec les sens.